[Enquête IFOP] L’Orgasme, un tabou dans le couple ?

La simulation de l’orgasme est un sujet tabou dont on ne parle pas au sein du couple. Et pour cause ! L’avouer à son partenaire peut notamment perturber sa confiance. On parle toujours de la simulation de l’orgasme chez les femmes mais les hommes sont également de plus en plus nombreux à maîtriser l’art de la simulation orgasmique.

Comment nous le savons ? Grâce à l’étude Ifop pour Online Séduction réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 18 au 21 janvier 2019 auprès d’un échantillon de 1210 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus !

L’orgasme : toujours un tabou dans le couple ?

C’est la préoccupation numéro un après un rapport sexuel pour les hommes avec la fameuse question « T’as joui ? ». La réponse est souvent oui mais la vérité est tout autre. Selon l’enquête Ifop, en 2019, 2 femmes sur 3 (59 %) reconnaissent avoir déjà simulé un orgasme au cours de leur vie. C’est 2 fois plus qu’il y a 20 ans (32 % en 1998). Elles sont 67 % âgées de moins de 30 ans à avoir déjà simulé avec un partenaire.

Pour ne pas vexer leur partenaire et pour ne pas blesser l’estime que les hommes ont d’eux, les femmes sont donc de plus en plus nombreuses à simuler un orgasme. Mais ce ne sont pas les seules. Les hommes aussi simulent ! Ils sont même 42 % à avouer avoir déjà simulé un orgasme avec un partenaire au cours de leur vie.

A la fameuse question « T’as joui ? », les jeunes femmes de moins de 30 ans sont 48 % à avoir déjà menti, les femmes sont 38 % et les hommes sont 19 %. Les femmes simulent donc ET mentent à leur partenaire et la palme revient aux jeunes femmes de moins de 30 ans qui sont 2 fois plus nombreuses que les femmes de + de 40 ans.

Le manque de performances du conjoint : du silence à la rupture

En matière de simulation de l’orgasme, le silence est le maître mot. Les femmes sont en effet 34 % à reconnaitre avoir déjà caché à leurs ami(e)s qu’elles n’avaient pas d’orgasmes avec leur partenaire et 41 % chez les femmes de moins de 35 ans contre 25 % chez les + de 50 ans. La raison qui explique ces pourcentages ? L’impact de la norme de l’orgasme systématique. Tout simplement.

Ne pas atteindre l’orgasme : une cause de rupture ? Oui comme le montre l’étude. 24 % des femmes avouent avoir déjà rompu avec un partenaire parce qu’elles n’arrivaient non seulement pas à avoir un orgasme mais également parce qu’elles ne le trouvaient pas assez attentif au fait qu’elles n’atteignaient pas l’orgasme.

Difficultés à avoir un orgasme : pas si rare que ça !

Atteindre un orgasme peut être compliqué pour certaines ou certains. Les femmes sont 78 % à avouer avoir déjà eu des difficultés à atteindre un orgasme avec un partenaire au cours de leur vie et les hommes sont quant à eux 57 % à reconnaître avoir déjà eu des difficultés à atteindre un orgasme. Les femmes de moins de 30 ans sont quant à elles 87 %.

La dysorgarmie est un trouble de l’orgasme qui touche de plus en plus de femmes. Elles sont en effet plus nombreuses qu’en 2006 (65 % contre 78 % aujourd’hui). L’enquête nous révèle donc que l’absence d’orgasme est un phénomène croissant et qu’il affecte beaucoup plus les femmes que les hommes.

L’attention portée au plaisir du partenaire

Ce sondage Ifop nous révèle que 23 % des hommes avouent que leur partenaire actuel n’est pas le plus attentif à leur plaisir contre 18 % des femmes et 38 % des hommes avouent que leur partenaire actuel n’est pas le meilleur coup de leur vie contre 30 % des femmes.

L’enquête nous montre bien que 30 % des femmes qui sont actuellement en couple avouent que leur partenaire n’est pas le meilleur coup de leur vie et 32 % affirment que ce n’est pas le partenaire avec lequel elles ont fait le plus de choses folles au lit. Tous ces chiffres démontrent que ce n’est donc pas parce qu’un partenaire n’est pas le meilleur coup qu’elles ne sont pas heureuses puisqu’elles déclarent que leur partenaire actuel est plus attentif à leurs besoins.

Le Web : une solution pour améliorer ses performances sexuelles ?

Il semble que oui puisque 44 % des hommes contre 26 % des femmes reconnaissent avoir déjà été à la pêche aux infos sur internet afin d’améliorer leurs performances sexuelles. Les cadres sont ceux qui font le plus ce type de recherches puisque 74 % d’entre eux avouent avoir chercher des informations sur le Web pour améliorer leurs performances sexuelles.

Le mot de la fin

Ce sondage est sans appel. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les difficultés à avoir un orgasme n’est pas une exclusivité féminine. Les hommes sont aussi concernés par la dysorgasmie. Mais il nous montre aussi que les hommes ont plus tendance à trouver les femmes moins attentives à leur besoin (1/4 contre 13 % pour les femmes) !

Ce qui est sûr, c’est que la simulation et le mensonge envers l’orgasme est de plus en plus courant au sein d’un couple mais aussi bien chez les hommes que chez les femmes !

Les résultats complets de l’enquête (téléchargeables)

Vous pouvez accéder au power point explicatif des résultats en cliquant ici :

Analyse Enquête Ifop L’orgasme, un sujet tabou dans le couple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Online porn video at mobile phone